LES ENJEUX

La réalité qui se cache derrière cette situation c’est le frein au processus de démocratisation en cours au Cameroun par l’affaiblissement du mouvement syndical dont les actions et les velléités stratégiques n’ont cessé d’inquiéter les pouvoirs publics depuis le retour au pluralisme politique au début des années 1990.

L’autre objectif inavoué c’est la protection du système d’exploitation (libéralisme sauvage) actuel. Avec la pérennisation de la mauvaise gouvernance, le mouvement syndical soigneusement affaibli ne pourra plus jouer son rôle de défense des droits et intérêts légaux des travailleurs.

Il s’agit par ailleurs d’imposer à la tête des syndicats des personnes sans consistance syndicale et intellectuelle montées de toutes pièces et de promouvoir de faux leaders syndicaux pour entretenir un dialogue social de façade qui ne puisse déboucher sur aucune victoire sociale, comme c’est le cas aujourd’hui dans notre pays.

Je m'inscris contre cette mauvaise manoeuvre!